Le Capitaine MADIOT

Nos rues sont honorées des noms d'illustres personnages qui ont fait l'histoire de nos régions. Au fil du temps et des générations, ces hommes et leurs œuvres disparaîtraient derrière un nom usuel si le devoir de mémoire n'était exercé.

Dimanche 22 octobre 2000, Brebières se souvenait que quatre vingt dix ans plus tôt, le Capitaine Louis Gabriel MADIOT, premier aviateur militaire de France se tuait aux commandes d'un aéroplane BREGUET.

Cet anniversaire fut d'abord célébré par la diffusion durant la semaine, d'un documentaire produit par la commune présentant la vie de MADIOT, réalisé par l'équipe de la télévision locale " Canal Brebières ".

La manifestation se déroula en présence des descendants du Capitaine MADIOT, de Catherine GENISSON , députée, des élus de la municipalité de Brebières et de Monsieur Jean-Pierre HECQUET, Maire, ainsi que Monsieur Georget, Maire de Vitry en Artois.

Une allocution de M. Daniel ASSEZ, historien et maître de cérémonie, rue du Capitaine MADIOT, retraça la vie scientifique et militaire de l'aviateur, ses études concernant les cerfs volants habités, les enjeux de ses recherches en aéronautique en cette période d'avant guerre.
C'est avec beaucoup d'émotion que fut dévoilée par la famille la plaque de la rue du Capitaine MADIOT, et accrochée la symbolique cocarde tricolore de l'aviation française.

Le cortège officiel se dirigea ensuite vers la stèle, élevée en 1912  à l'endroit même ou MADIOT trouva tragiquement la mort. Deux gerbes furent déposées, l'une par la famille, l'autre par Mme GENISSON et M. HECQUET.

M. ASSEZ rappela les circonstances de l'accident en rétablissant le Capitaine MADIOT à la place qui aurait dut être la sienne dès sa tragique disparition, celui d'un précurseur de l'aviation tout comme l'étaient Louis BLERIOT, Roland GARROS, ou Henri FARMAN.

Un hélicoptère de l'aéroclub STEPHAN Emile rendait l'hommage de l'aviation moderne  à un pionnier tandis que l'assistance se recueillait dans un silence religieux. 

L'assemblée put ensuite découvrir au centre culturel de Brebières, l'exposition de photos d'époque et des effets personnels du Capitaine MADIOT, notamment sa montre, arrêtée à l'heure exacte de l'accident. Monsieur le Maire remit aux petits-neveux du Capitaine, deux assiettes aux armoiries de Brebières. Monsieur CONTE MADIOT, remercia très chaleureusement Madame la Députée, et l'ensemble des " Brebiérois et des Brebiéroises ", convaincu d'avoir trouvé dans leur cœur le sanctuaire de la mémoire de leur grand-oncle.

Page d'Accueil